Suggestions de lecture

Suggestions de lecture

Bhuta Yoga – Jan/Fev 2018

Suggestions de lecture

Par Mathieu Bélanger

On dit parfois que la musique est la nourriture de l’âme. Je suis bien d’accord. Je dirais aussi que la lecture est la nourriture de l’esprit. En ces temps où les faits sont remis en question par certains acteurs politiques, il peut être bon de prendre quelques instants et lire, afin de se nourrir. Peu importe ce qu’on lit, la lecture alimente la réflexion comme aucun autre média ne peut le faire. Il y a une puissance inégalée dans les mots.

Certains disent ne pas aimer lire. Je réponds toujours qu’il est impossible de ne pas aimer lire, pas plus qu’une personne pourrait complètement détester la télévision. On peut ne pas aimer certains types de livres, bien sûr, mais si l’on cherche, on va trouver un texte qui nous convient. C’est le but de cette courte liste, qui présente certains de mes romans préférés en ce qui a trait à la politique. Après la lecture de ces romans, vous ne pourrez plus jamais voir le monde de la même façon.

1984 (George Orwell, 1949) : À tout seigneur, tout honneur. Ce classique de la littérature raconte l’histoire d’une société futuriste dirigée par un gouvernement totalitaire où tous les citoyens sont constamment surveillés et où le gouvernement n’accepte que sa seule vérité (par exemple en pouvant imposer que 2+2=5). Le personnage principal travaille pour le gouvernement : il a la responsabilité de « corriger » les articles déjà publiés afin que le gouvernement ait toujours raison, par exemple en éliminant toute référence à des individus tombés en disgrâce. Réalisant qu’il contribue à un mensonge, il se joint à un groupe de résistance où il tombe amoureux d’une résistante (l’amour étant interdit). On s’en doute, la résistance ne sera pas facile.

Ce roman, déjà étudié dans plusieurs écoles de la région, est particulièrement populaire depuis l’élection de Donald Trump et l’apparition du concept de « fait alternatif ». À titre de comparaison, la Librairie Lu-lu de Mascouche a vendu huit exemplaires de ce livre en 2015 et pareillement en 2016. Cependant, dans le seul mois de janvier 2017 (dernier mois où des données étaient disponibles), deux exemplaires étaient déjà vendus. La librairie estime qu’elle aurait pu en vendre entre quatre et six de plus, mais le distributeur n’était plus en mesure de répondre à la demande.

Le meilleur des mondes (Aldous Huxley, 1932) : Là aussi, on raconte la vie dans une société futuriste dirigée par une dictature. Cette fois cependant, c’est la société de consommation qui a complètement triomphé. Les humains sont produits à la chaîne, séparés dans des classes sociales extrêmement rigides et conditionnés à toujours consommer. L’une des phrases que les enfants apprennent dès un jeune âge est : « acheter est mieux que réparer ». Tout le monde consomme régulièrement une drogue les rendant heureux, mais vides. Le personnage principal n’accepte pas cette société et confronte celle-ci à un « sauvage », un habitant d’une réserve qui fonctionne encore relativement comme nous.

Jennifer Gouvernement (Max Barry, 2003) : Autre dystopie, mais ici satirique. Le capitalisme outrancier a gagné, tout est privatisé, incluant le gouvernement. Les gens ont comme nom de famille le nom de leur employeur. Après une tuerie lors du lancement d’une nouvelle paire d’espadrilles (tuerie commanditée par la compagnie d’espadrilles afin de faire croire que les gens sont prêts à tuer pour les acheter… et donc ainsi faire augmenter les ventes), une policière mène une enquête afin de trouver les coupables. Parallèlement à cela, le responsable du marketing de ladite compagnie tente de faire un coup d’État afin de remplacer le gouvernement (ou ce qu’il en reste).

Dune (Frank Herbert, 1965) : Série de romans qui sont probablement LE classique de science-fiction. Dans un futur lointain, une famille de nobles hérite de la gestion de la planète Dune, seule planète où se trouve l’épice, substance la plus convoitée de l’univers. Le personnage principal devra s’allier avec les natifs de cette planète pour lutter contre ses ennemis, tout en développant ses surprenants pouvoirs. Cette série aborde plusieurs thèmes liés à la politique, mais aussi à la philosophie, à la religion, à l’écologisme, à la sociologie, etc. La série s’étend maintenant sur une vingtaine de romans, mais il faut commencer la lecture par l’original. À lire absolument!

Harry Potter (J. K. Rowling, 1997) : Eh oui, Harry Potter. Inutile de résumer ici cette série. Toutefois, il faut mentionner que, surtout à partir du 5e tome, elle aborde plusieurs thèmes liés à la politique, particulièrement le racisme et la dictature. Bien sûr, les films illustrent plutôt bien les livres… mais sans leur rendre complètement justice. Il faut les lire pour pleinement savourer le propos et encore mieux comprendre comment la dictature de Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom s’établit, dans le tome 7, et ce que cette dictature signifie exactement. Le parallèle avec les nazis est évident et voulu.

Tous ces titres se retrouvent aux bibliothèques de Terrebonne et Mascouche (sauf Jennifer Gouvernement, malheureusement). Je vous souhaite de bonnes lectures!