Plaidoyer social pour la pratique artistique

Plaidoyer social pour la pratique artistique

 

Plaidoyer social pour la pratique artistique

Par Hugo Valiquette

Alors qu’on parle énormément des bienfaits de la pratique sportive sur les gens, on entend moins souvent parler de l’impact positif de la pratique culturelle pour la société. À Terrebonne et Mascouche, de nombreuses activités artistiques sont organisées par des organismes à but non lucratif et par les municipalités. On voit l’apparition de nouveaux festivals et l’art social est en pleine émergence. Toutefois, pour votre espion social, le rayonnement de ces activités et de leurs résultats devrait être davantage mis en lumière et encore mieux connu par la population. Voici une petite incursion du côté social des arts.

 Un impact positif sur la communauté

Le Conseil des arts du Canada a fait le recensement des bienfaits des arts, en se basant sur une recherche du Britannique François Matarasso dans une trousse de promotion intitulée « Répercussions des arts sur la vie des Canadiens. » Au niveau de la communauté, on y dit que les arts et la pratique des arts permettent de :

  • diminuer l’isolement des personnes en suscitant des rencontres et des liens amicaux;
  • prôner la tolérance et contribuer à la résolution de conflits;
  • faciliter la compréhension interculturelle et la solidarité;
  • confirmer la contribution apportée par l’ensemble de la communauté;
  • développer les relations intergénérationnelles;
  • soutenir la création de communautés saines capables d’agir;
  • pouvoir servir d’outil puissant de mobilisation communautaire et d’activisme;
  • aider à forger les compétences et le leadership dans la collectivité;
  • aident les gens à ressentir un sentiment d’appartenance et d’implication;
  • pouvoir donner une image de marque à la collectivité et contribuer à la différencier des autres;
  • influencer la fréquence et la diversité de la consommation artistique et culturelle.

Il est très intéressant de prendre connaissance de ces impacts positifs pour la communauté. Souvent on entend qu’une dépense dans les arts devrait être considérée comme un investissement. Avec les résultats démontrés, c’est donc dire que l’impact social de la pratique artistique permet de contrer en amont différentes problématiques, donc de faire de la prévention sur des problèmes qui pourraient demander des investissements encore plus grands pour les régler lorsque ceux-ci éclatent, simplement grâce à la pratique artistique. Impressionnant!

De nombreux effets positifs sur les citoyens

Hill Strategies Recherche, une société canadienne spécialisée dans l’application des méthodes de recherche en sciences sociales au secteur des arts, a produit de nombreux bulletins sur les effets positifs des arts. On peut y découvrir, entre autres dans son volume 3, numéro 3, que la pratique des arts a eu un impact positif sur la santé des personnes âgées dans le cadre d’une recherche effectuée sur un projet à Vancouver. En Écosse, on démontre que la santé des Écossais ainsi que leur satisfaction sur leur vie est grandement améliorée grâce aux arts. Ce n’est qu’un aperçu.

Dans une autre recherche qui a eu lieu à Toronto, les gens qui pratiquent différentes formes d’arts ont davantage de reconnaissance, un sentiment d’identité renforcé, une plus grande estime de soi et, le plus important, une liberté d’expression de soi. Participer à des activités culturelles, c’est grandement bénéfique.

Les obstacles à l’accès aux arts les plus souvent nommés sont les problèmes personnels, le manque d’information sur les activités disponibles et l’absence d’espaces artistiques. Il serait intéressant de voir plus souvent des portes ouvertes dans les activités artistiques pour permettre aux gens de s’initier à différentes pratiques d’arts. Terrebonne et Mascouche ont de nombreuses ressources culturelles qui ne demandent qu’à être connues.

Des exemples impressionnants

Plus proche de nous, dans sa brochure pour la Semaine de la santé mentale 2014 intitulée « Prendre une pause, ç’a du bon! », l’Association canadienne pour la santé mentale suggère de faire des activités culturelles pour avoir plus d’énergie pour réaliser ses activités quotidiennes. De son côté, l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, affilié à l’Université de Montréal, fait également des liens sur l’importance des arts sur la santé mentale. Le 5 novembre 2017, dans La Presse+, Frank Béraud, Nathalie Bondil, Frédéric Bove et Rémi Quirion, des chercheurs et professionnels des arts, ont signé un article qui parlait également des bienfaits de l’art sur la santé générale. Les arts permettent de soulager des symptômes liés aux traitements contre le cancer, l’anxiété, la diminution de l’utilisation de sédatifs pour les enfants qui doivent passer un examen d’imagerie médicale et l’amélioration de la mobilité par la danse chez certains patients. Tel qu’ils le mentionnent, il est rare que les arts soient associés aux sciences de la vie. Ils ajoutent qu’il s’agit de deux secteurs qui ont un impact économique pour Montréal et le Québec. Nous gagnerions à connaître tous ces impacts positifs.

Pour ajouter d’autres éléments positifs, un article d’Isabelle Paré dans Le Devoir en octobre 2012 faisait état d’une étude du National Endowment for the Arts américain qui a démontré par une étude que les jeunes ayant participé à des activités artistiques à l’école ou en parascolaire, ont de meilleures aptitudes rédactionnelles, une meilleure compréhension des mathématiques et un taux de diplomation plus élevé au secondaire, au collège et à l’université, particulièrement pour les élèves provenant de milieux moins favorisés. De plus, les taux de décrochage scolaire diminuent plus les élèves sont exposés aux activités culturelles tôt dans leur cheminement. Finalement, l’étude permettait de démontrer que les jeunes exposés à l’art avaient une meilleure reconnaissance par les pairs, s’engageaient en plus grand nombre dans les activités communautaires et bénévoles, faisaient davantage la lecture quotidienne d’un journal et participait plus au vote dans leur région. Finalement, les répercussions se faisaient également sentir sur leur occupation au niveau du marché du travail, occupant davantage de postes de direction, dans l’enseignement et les professions médicales. Les arts, c’est synonyme de réussite.

Un plaidoyer pour les organismes culturels

Que l’on pense aux aspects positifs pour la communauté ou directement sur les individus, la pratique des arts devrait être encouragée encore plus et les organismes culturels doivent être davantage connus par la population.

À Terrebonne, le portail culturel permet de découvrir les organismes culturels reconnus par la municipalité et peut être visité au http://portailculturel.ville.terrebonne.qc.ca/organismes.php. Pour découvrir les organismes reconnus à Mascouche, il suffit de visiter le https://ville.mascouche.qc.ca/culture-vie-communautaire/organismes-reconnus/ et visiter la section culturelle.

Il y a des activités culturelles pour tous les goûts que ce soit les arts visuels, la photo, la musique, le chant choral et collectif, le théâtre, la danse, l’improvisation, les bibliothèques et plus encore.

Comment soutenir l’action culturelle à Terrebonne et Mascouche?

En tant que citoyen, vous pouvez faire une grande différence pour les organismes culturels de votre municipalité. Tout d’abord, vous êtes invités à découvrir leurs événements, comme les spectacles, les expositions et les différentes présentations. Vous devriez être accompagnés de vos enfants ou de jeunes qui gagneraient à découvrir les arts et la culture. Plus les jeunes sont exposés aux activités artistiques, davantage ils s’y intéresseront. Un des défis pour les organismes est de se faire connaître et reconnaître. Vous pourriez donc « adopter » un organisme culturel auquel vous participeriez aux activités de financement annuelles. Vous pourriez également faire découvrir vos organismes coup de cœur auprès de vos amis ainsi que sur les médias sociaux. Vous pouvez également participer aux différents festivals organisés dans votre ville pour découvrir les artistes et organismes de chez vous. Très souvent, ces activités sont gratuites.

Comme entrepreneur ou propriétaire de PME, vous pouvez acheter des publicités à faible coût qui permettent de rayonner auprès des membres et des spectateurs aux différents événements. Les ententes de visibilité vous permettent de faire rayonner votre entreprise auprès de gens qui sont impliqués dans leur collectivité et qui soutiennent déjà les actions locales, ce qui doit signifier qu’ils s’intéressent à l’achat de proximité.

Comme municipalité, un défi majeur consiste à avoir accès à des locaux abordables pour les répétitions, les ateliers et les présentations. Compte tenu des budgets serrés, cela peut être énormément aidant d’être soutenu à ce niveau. De plus, des ententes partenariales et un soutien financier prévisible et, idéalement, sur plusieurs années permettraient de consolider de nombreuses activités parfois avec des coûts beaucoup moins élevés qu’il ne le serait pensé à première vue.

Dans les prochaines semaines, de nombreuses activités culturelles auront lieu, que ce soit les concerts ou représentations annuelles, les activités pour essayer différents arts ainsi que différentes expositions. La vie culturelle est riche et vous serez agréablement surpris des découvertes que vous pourrez faire. Je vous lance l’invitation d’adopter un organisme culturel d’ici juin!

Faites connaître à votre espion social l’organisme culturel que vous avez adopté,
ce printemps 2018!

social@lespiondequartier.com