Mes premiers pas politiques

Mes premiers pas politiques

Mes premiers pas politiques

Par Mathieu Bélanger

Habituellement, j’aborde dans ces pages la politique au sens où on l’entend normalement, à savoir la politique municipale, provinciale et fédérale. Mais parfois, j’aime bien présenter d’autres côtés de la chose politique. Dans ce numéro, je vous fais part de mes premières expériences politiques, à savoir mon implication dans un conseil d’administration d’organisme communautaire autonome.

J’avais 18 ans et j’habitais chez mes parents, sur la Rive-Sud de Montréal. Comme plusieurs jeunes de cet âge, j’étais encore en train de découvrir quelles étaient mes passions. J’étais alors inscrit à l’université en psychologie… mais je m’intéressais de plus en plus à la politique (quelle surprise! me direz-vous). Ma mère était alors tombée sur une annonce dans le journal local, que je ne lisais pas encore, de notre maison des jeunes, qui se cherchait de nouveaux bénévoles pour son conseil d’administration (CA). Le poste me semblait intéressant et lier, par la mission de l’organisme et la nature du poste, mes deux champs d’intérêt.

Je fus administrateur de cet organisme pendant 5 ans. Lorsque j’ai déménagé à Terrebonne, après avoir été embauché comme enseignant au cégep en science politique – domaine dans lequel j’ai finalement complété mes études, car c’était ma vraie passion – j’ai poursuivi mon engagement en devenant administrateur de l’organisme Le Néo. Je suis même président de ce CA depuis environ 9 ans.

Pourquoi vous raconter tout ça? Pour illustrer que le contact avec le politique peut aussi se faire à petite échelle, de façon concrète, même lorsqu’on n’est pas intéressé par la politique partisane. Après tout, un CA, c’est un mini-parlement. Des débats ont lieu, pouvant toucher nos valeurs profondes et des décisions sont prises de façon démocratique, de façon consensuelle ou à l’aide de votes.

En tant que membre d’un CA, j’ai participé à des décisions touchant la simple gouvernance de l’organisme, comme la gestion d’employés, la mission et la vision de l’organisme, le budget, les politiques à mettre en vigueur, etc. Mais j’ai aussi été confronté au politique au sens plus strict. Par exemple en participant à des campagnes de revendications auprès du gouvernement ou encore en négociant directement avec la direction du Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière (CISSL) pour un dossier particulier.

Bref, la politique, ce n’est pas juste la politique partisane. C’est aussi tous les organismes communautaires, mais aussi les équipes sportives, les divers regroupements citoyens, etc. Dans tous les lieux où des décisions sont prises, la politique est présente. Si la politique (au sens large) vous intéresse, vous avez l’embarras du choix pour vous y initier et obtenir de l’expérience et des connaissances qui vous suivront toute votre vie.

 

« La connaissance est dans l’action. »
– Louis Gauthier, écrivain québécois