La belle saison en quatre temps

La belle saison en quatre temps

La belle saison en quatre temps

Par Élisa-Ann Sourdif

La moitié du printemps est déjà dernière nous, le meilleur temps de l’année est à nos portes. Bientôt, les bonnes asperges du Québec seront disponibles. C’est, pour moi, le signe le plus tangible du retour du beau temps. On peut résumer les étapes de l’été avec les fruits et légumes du Québec. Pour moi, les beaux mois de l’année, au Québec, se déclinent en quatre temps : asperges, fraises, maïs et courges. Je sais, c’est très grossièrement résumé. Mais c’est ma perception personnelle, mes points de repère, et cela ne me fait pas oublier l’éventail des saveurs auxquelles nous avons accès l’été.

Parce qu’on va se le dire, un fruit ou un légume qui a été cueilli à maturité, le matin même où on l’achète et le consomme, qui n’a été ni réfrigéré, ni transporté depuis un autre pays,ça goûte meilleur. Bien meilleur. Ajoutez à cela l’achat à la ferme ou dans un marché public (vous connaissez mon amour pour les marchés publics), qui permet le contact avec le producteur et peut-être même la découverte du lieu de la récolte, et l’expérience est complète. L’expérience, pour moi, contribue à rendre les découvertes alimentaires plus savoureuses. Je vous propose quatre de ces expériences pour les mois à venir, en phase avec mes « fruits et légumes références ». Elles vous mèneront aux quatre coins de notre belle région de Lanaudière.

Les asperges

C’est à Saint-Liguori qu’on retrouve les asperges La Belle Verte, une ferme familiale qui produit et distribue à grande échelle au Québec. Ils gardent tout de même ce contact avec la clientèle puisqu’il est possible d’acheter les asperges en entrepôt du début mai à la fin juin. Leurs asperges y sont fraîchement cueillies chaque jour, à la main. Pour savoir quand elles sont prêtes, on peut suivre leur page Facebook L’asperge La Belle Verte de Saint-Liguori.

Les fraises

Lorsqu’on parle d’expérience complète, c’est ce que la Ferme Guy Rivest, située à Rawdon, offre au public. Cette ferme familiale (quatre générations), produit des fraises, des framboises et autres petits fruits. On peut y faire de l’autocueillette, y acheter nos fruits et beaucoup de produits dérivés, comme des confitures, des gelées ou encore des perles de fruits. Ils produisent également des alcools fins de fraise et il est possible de visiter la vinerie.

Le maïs

Pour le maïs, nul besoin d’aller très loin. C’est au kiosque Chez Ti-Père, à Mascouche, qu’on trouve le meilleur. Cultivé par les membres de la famille de Monsieur Denis Turcot, le propriétaire du kiosque, le maïs est bon et frais. Vous vous souvenez, je vous en parlais à pareille date l’année passée?

Les courges

L’incontournable, pour les courges, c’est sans contredit La Courgerie, à Sainte-Elizabeth. Là aussi, on parle d’expérience complète. Démonstrations culinaires, balades guidées dans les champs, conseils culinaires, achats, la ferme est ouverte au public en septembre et en octobre. Les propriétaires de cette ferme familiale, de véritables passionnés, sont très généreux en conseils parce que pour eux, les cucurbitacées se cuisinent de mille façons. Ils ont d’ailleurs deux livres de recettes à leur actif.

Comme je suis certaine que vous prendrez goût à faire du tourisme gourmand dans votre propre région, je vous encourage à vous procurer la carte des Chemins de campagne, produite par Tourisme Lanaudière. On y propose des circuits gourmands régionaux forts intéressants, bien qu’on y trouve une seule adresse dans notre MRC (j’ai toujours bon espoir de voir nos producteurs et transformateurs moulinois mieux connus sur la scène régionale). Les circuits sont aussi décrits au www.goutez.lanaudiere.ca/tous-nos-circuits.