Comment survivre à l’automne?

Comment survivre à l’automne?

Bhuta Yoga – Jan/Fev 2018


Comment survivre à l’automne?

Par Émilie Higgins

Comment survivre à l’automne?

 C’est bien connu, l’arrivée de l’automne est un moment difficile de l’année, et ce pour un grand nombre d’individus. Qu’est-ce qui fait que ce moment de l’année est plus difficile qu’un autre sur notre organisme? Peut-on faciliter cette lente transition de l’été vers l’hiver? Hé bien, la réponse est oui! Il existe bel et bien des trucs et astuces pour survivre aux « blues » de l’automne.

Bien que nous vivions au rythme du temps « horaire » que la vie moderne nous dicte, notre corps, quant à lui, vit au rythme qui est dicté par la lumière du jour et par les saisons. Il module son activité et la production de substances selon des cycles périodiques qui se répètent dans le temps. Les horloges biologiques du corps sont rythmées par l’alternance de la lumière et de l’obscurité, ainsi que par des cycles de 24 heures.

 L’arrivée de l’automne rime avec le soleil qui se couche de plus en plus tôt et avec la nuit qui prend de plus en plus de place. Le changement à l’heure d’hiver n’aide pas la cause. On entend souvent dire que cette diminution de luminosité affecte notre santé et, du même coup, notre bonne humeur. Peu d’aliments contiennent de la vitamine D et c’est l’exposition au soleil qui en est la source principale. Ce sont les rayons du soleil qui permettent au corps de fabriquer cette vitamine; c’est pourquoi on la surnomme la « vitamine soleil ». On établit un lien direct entre la diminution de la luminosité et l’augmentation de production de mélatonine dans le corps. On sait que la mélatonine est une hormone en lien avec le sommeil, qui joue un rôle important dans la déprime automnale. Cette hormone est habituellement sécrétée en réponse à l’absence de lumière et permet au corps de se mettre en état de veille et donc, de favoriser le sommeil. La diminution d’exposition à la lumière naturelle du soleil amène le corps à sécréter plus de mélatonine, ce qui peut expliquer, en partie, la fatigue ou les réveils difficiles à l’automne.

Au Québec, deux fois par année, notre corps doit subir le changement d’heure et s’habituer à un nouvel horaire. Bien que ce changement ne soit que d’une heure, il peut entraîner certains dérèglements passagers au niveau du corps tel qu’un chamboulement dans la qualité du sommeil, de l’appétit ou de l’humeur. Par contre, le changement d’heure automnal se fait de manière plutôt harmonieuse puisqu’il se rapproche de notre cycle biologique; le rythme circadien. Le cycle circadien, aussi surnommé l’horloge interne, est le rythme selon lequel certains événements biologiques ont lieu, et ce, toutes les 24 heures. Par exemple, la température corporelle, la régulation de certaines hormones, le rythme cardiaque et le niveau d’éveil sont des évènements reliés aux cycles circadiens.  

Symptômes reliés au cycle circadien

 Tous ces grands bouleversements entraînent sans contredit des conséquences au niveau de la santé. Voici les principaux malaises qui peuvent être ressentis au moment du changement de saison :

— Fatigue et manque d’énergie

— Rage de sucre

— Déprime

— Difficulté à dormir

— Manque d’entrain

— Manque de concentration

— Irritabilité

 Trucs et astuces pour survivre à l’automne

1— Vivez au rythme des saisons
L’automne est considéré comme la période des récoltes. Le corps stocke des réserves en prévision de la période hivernale qui arrive à grands pas. Le poids corporel est alors à son maximum puisque l’organisme pourra aller puiser dans ses réserves alimentaires tout au long de l’hiver. Dans le cycle des saisons, la nature se prépare tranquillement à entrer dans une sorte de dormance, et ce jusqu’au printemps. L’homme, ne faisant pas exception à la règle et faisant partie intégrante de la nature, est aussi soumis aux cycles naturels. La meilleure manière de s’harmoniser à ce grand changement de saison est d’adapter son mode de vie à ce rythme de ralentissement. Avec le rythme de vie effréné que la plupart des gens mènent de nos jours, il n’est pas chose facile que de ralentir. Cependant, ce ralentissement ne peut être que bénéfique pour votre organisme. Comment faire? Commencez par intégrer à votre quotidien une routine de sommeil. C’est-à-dire se lever et se coucher toujours à la même heure. Allez au lit plus tôt qu’à l’habitude, prenez le temps de faire des siestes si votre corps vous le demande et accordez-vous des moments de détente ou de relaxation. Prenez le temps de ne rien faire, faites le vide dans votre esprit et appréciez ce moment!

2— Prenez du soleil
Même si l’air est plus frais, aller à l’extérieur est bénéfique pour la santé. Il n’est pas agréable d’avoir froid, alors couvrez-vous bien et allez profiter des dernières belles journées avant que le grand froid arrive. L’exposition aux rayons du soleil permettra à votre corps de produire le plus de vitamine D possible et de faire des réserves avant que le taux de luminosité ne chute drastiquement. Une exposition quotidienne du visage et des avant-bras pour une période de 15 minutes sous le soleil entre 11 h et 14 h est suffisante pour que le corps fasse le plein de vitamine D. Il faut cependant être prudent face aux effets néfastes de l’exposition aux rayons du soleil et se protéger de manière adéquate.

3— Luminothérapie

Si le soleil se fait timide à l’automne, les lampes de luminothérapie sont une alternative qui est à prendre en considération. Depuis quelques années, ces dernières gagnent en popularité et on en entend de plus en plus parler. Il est suggéré d’amorcer le traitement de luminothérapie dès le début de l’automne jusqu’à la fin de l’hiver. Les spécialistes conseillent de s’exposer quotidiennement à la lumière pour une période d’environ 15 à 30 minutes. Le moment idéal étant le matin, au lever, afin de stopper la production de mélatonine. Il existe de nombreux modèles de lampes de luminothérapie qui sont habituellement en vente libre dans les pharmacies de votre région. Il est toutefois conseillé de demander conseil à un professionnel de la santé avant de commencer un traitement afin de vous assurer qu’il est adapté à votre condition de santé. À noter que certaines compagnies d’assurances remboursent les frais reliés à la luminothérapie si cette dernière est prescrite par un médecin.

4— Plein cap sur l’alimentation

Votre corps est fatigué et vous réclame du sucre de manière insistante… Mais résistez à la tentation! Le sucre vous fournira une fausse impression d’énergie qui ne durera pas. De plus, les aliments contenant des sucres raffinés ont tendance à faire engraisser. Adaptez plutôt votre alimentation en fonction des besoins réels de votre corps et non en fonction de ses désirs. On intègre le plus possible d’aliments à teneur élevés en nutriments, vitamine B et C et magnésium. Assurez-vous de manger vos trois repas par jour, en plus de collations au courant de la journée. Intégrez beaucoup de fruits et de légumes à votre alimentation et buvez suffisamment d’eau. Fournir à votre corps une alimentation équilibrée et variée tonifiera votre système immunitaire et vous permettra ainsi de mieux combattre la maladie en cette période de fragilité.

En saison automnale, la diététique chinoise, branche de la médecine traditionnelle chinoise (MTC), vous recommande de consommer des aliments qui compensent la diminution de chaleur extérieure. C’est le temps de sortir les mijoteuses et de consommer des viandes cuites à basse température, pendant de nombreuses heures. Les bouillons sont aussi recommandés. On suggère aussi ces aliments : avoine, millet, maïs, riz, carotte, poireau, radis, chou-fleur, bœuf et agneau. Il est toutefois déconseillé de consommer des aliments crus, gras ou des produits laitiers en grande quantité.

5— Faites de l’activité physique

On ne le dira jamais assez : faire de l’activité physique est bénéfique pour votre santé! Mais pourquoi est-ce si important? Faire de l’activité physique modérée pendant une période de 15 à 30 minutes chaque jour est suffisant pour noter une amélioration au niveau de votre santé. Essayez-le, vous serez surpris des résultats rapides que cela entraînera!

L’activité physique aura un impact positif sur :

— la diminution du stress

— l’augmentation du niveau d’énergie et de la vitalité

— l’amélioration de l’humeur

— sentiment de bien-être général

— l’augmentation de la capacité de concentration

— l’amélioration de la qualité du sommeil

Au final, souvenez-vous qu’il est possible de survivre à l’automne! En intégrant ces quelques conseils à votre routine quotidienne, vous verrez qu’il est facile de conserver un bon niveau d’énergie, et ce jusqu’au printemps. Il vous suffit d’y mettre un peu du vôtre et le tour sera joué! Vous verrez que la saison des couleurs peut être un moment fort agréable qui permet de se ressourcer et de recharger ses batteries.