Une Terrebonnienne à travers la distribution de Footloose

Une Terrebonnienne à travers la distribution de Footloose

Par Karine Audet

Une production de Juste Pour Rire, la comédie musicale Footloose est à l’affiche au Théâtre St-Denis durant tout l’été. Parmi la généreuse distribution de ce spectacle, on retrouve entre autres la jeune Terrebonnienne Laurie LeBlanc, âgée de 23 ans. Attirée par le chant, la danse et le théâtre, cette dernière se produira sur scène en jumelant ses trois plus grandes passions. Votre espionne culturelle s’est entretenue avec elle pour en discuter davantage.

 KARINE AUDET : D’où vient ta passion pour la comédie musicale?

LAURIE LEBLANC : Au secondaire, j’ai étudié à Armand-Corbeil en art dramatique pendant cinq ans. C’est là que j’ai commencé à faire du théâtre. Un peu plus jeune, je faisais beaucoup de danse et vers la fin de mon secondaire, j’ai commencé à aimer le chant. Je me suis rendue compte que c’était possible de faire les trois en même temps avec la comédie musicale. Dans ma recherche de programme pour le cégep, j’ai trouvé que l’on pouvait avoir la formation au Collège Lionel-Groulx à Ste-Thérèse. C’est le seul endroit au Québec où ils donnent une formation en théâtre musical. J’ai compris que pour moi, ce sont les trois disciplines en même temps qui me passionnent.

KA : Tu fais partie de la distribution de Footloose cet été. Quel a été le processus d’auditions?

LL : Le metteur en scène, Serge Postigo, a fait des auditions ouvertes au grand public. N’importe qui au Québec pouvait envoyer son CV et une démo, donc tout le monde est évalué au même niveau. Ça, c’est le premier tour. Ensuite, Serge appelle les gens qu’il souhaite voir en auditions. Moi j’ai été appelé pour la deuxième audition. Je devais interpréter un monologue et deux chansons. Après, pour la troisième audition, on m’a donné un texte pour interpréter un rôle précis. Finalement, pour la quatrième audition, j’ai été rappelée et on m’a dit qu’il restait quatre filles pour le rôle et que Serge voulait me revoir en dernière audition. Quelques semaines plus tard, il m’a appelé pour me dire que j’avais le rôle!

KA : Quel est ton rôle exactement à travers la comédie musicale?

LL : Je joue le personnage d’Urleen. En fait, au moment de la conférence de presse, le nom du personnage était Kathleen, mais finalement il y a eu des changements avec l’équipe de New York, donc ils ont dû revenir au nom original (Urleen). Je suis une des amies de la gang. Il y a donc Ariel, qui est la fille principale du spectacle, qui est toujours en compagnie de ses trois acolytes et moi je suis une d’entre elles. On peut dire que je suis la tough de la gang!

KA : Comment ça se passe jusqu’à présent pour toi les répétitions?

LL : Les répétitions, c’est vraiment intense! Il faut garder le cap, car ça va vraiment vite. Au moment où on se parle, on est sur le point d’entrer en salle au théâtre St-Denis pour les répétitions. On va donc bientôt pratiquer dans les réels espaces, avec les micros et les costumes. Ça va faire une grosse différence par rapport au local de répétition. L’ambiance est plaisante et tout le monde a bien hâte que ça commence! Les représentations s’étalent jusqu’à la fin juillet.

 KA : À quoi les gens peuvent-ils s’attendre en allant assister au spectacle de Footloose?

LL : C’est certain que les gens vont avoir envie de se lever de leur siège! C’est un spectacle vraiment énergisant et dynamique. En même temps, ils vont découvrir des nouveaux personnages attachants. Ceux qui ont vu le film ont une bonne idée du fil conducteur, mais la comédie musicale peut être différente, autant drôle que super émouvante. Il y a des numéros vraiment électrisants et assez époustouflants. Le spectacle dure environ deux heures et je suis pas mal sure que les gens vont en vouloir plus!

KA : Tu as aussi fait partie du groupe vocal Éclipse. Que retiens-tu de cette expérience?

LL : Le fait d’avoir été dans cette chorale, ça m’a vraiment donné confiance. J’ai adoré l’expérience chorale, ça été un coup de cœur, et Hugo Valiquette m’a souvent donné la chance d’aller souvent en avant et de prendre le micro, en me laissant interpréter une chanson. Tous les choristes m’ont certainement aidé à avancer en m’encourageant dans ce que je fais. Ça m’a donné de l’expérience et ça m’a fait réaliser à quel point je me sens bien sur une scène.

Pour connaître les dates des représentations de Footloose, rendez-vous au www.hahaha.com ou au www.theatrestdenis.com.

Crédti photo : Maxime Croisetière