Une semaine pour éveiller les consciences au cégep

Une semaine pour éveiller les consciences au cégep

Par Mathieu Bélanger

Du 3 au 7 avril, se tenait au cégep la première édition de la Semaine des éveilleurs de conscience. Durant cette semaine, plusieurs conférences et autres activités ont été offertes à la communauté collégiale, mais également au grand public, le tout autour du thème des « Défis du 21e siècle ». Il va sans dire qu’avec un tel thème, plusieurs des activités étaient fortement liées à la notion de citoyenneté et à la politique. J’ai donc rencontré les deux enseignants organisateurs de l’événement pour en tirer un bilan, soit Robert Ménard, enseignant en sociologie, et Dany Lavigne, enseignant en philosophie (et notre chroniqueur environnemental).

Mathieu Bélanger : D’abord, expliquez-moi ce qui a conduit à la création de ce projet.

Dany Lavigne et Robert Ménard : Tout a commencé avec le collège constituant de l’Assomption. Il a eu sa première édition de la Semaine des éveilleurs de conscience il y a deux ans. Cette année, le Cégep régional de Lanaudière a adopté un nouveau Plan stratégique 2015-2019, dans lequel il énonce le souhait d’être un pôle d’animation culturelle pour la région et d’être plus ouvert sur la communauté, tout en développant plus la culture générale. Conséquemment, la Semaine des éveilleurs de conscience cadrait tout à fait avec cette volonté-là. Les trois collèges constituants, l’Assomption, Joliette et Terrebonne, se sont mis d’accord pour organiser une Semaine en même temps avec le même thème, afin de créer un événement vraiment spécial (bien que, finalement, Joliette se soit retirée du projet). De plus, l’année scolaire 2017-2018 sera celle du 50e anniversaire de la création des cégeps, ainsi que celle du 20e anniversaire du Cégep régional de Lanaudière. Conséquemment, ce dernier voulait procéder à un projet-pilote pour préparer le terrain aux festivités de l’an prochain. Bref, Sophie Meyer, directrice adjointe du collège, nous a donc approchés afin qu’ensemble nous organisions notre première édition de la Semaine des éveilleurs de conscience pour le collège constituant de Terrebonne.

MB : Et comment s’est déroulée la Semaine des éveilleurs de conscience?

 DL et RM : L’événement a dépassé nos attentes et celles de la direction du collège, d’après ce qu’elle nous a dit. Au total, 24 activités ont été organisées. La plupart étaient des conférences, mais il y a eu aussi des projections de films et documentaires, une pièce de théâtre de la troupe du collège et une exposition de photos. Environ la moitié des activités ont été présentées par des membres de la communauté collégiale, surtout des enseignants, et la moitié par des invités externes. D’ailleurs, notons qu’environ la moitié des départements du collège ont proposé des activités, dont au moins un de chacun des grands secteurs, soit la formation préuniversitaire, la formation technique et la formation générale. De même, d’autres services du collège, dont la Vie étudiante, ont aussi amorcé des activités. Considérant que nous avons réellement commencé à organiser la Semaine seulement à la fin de la session d’automne, et donc que les délais ont été courts, nous sommes très satisfaits de la façon par laquelle la communauté a embarqué dans le projet.

Nous avons compté au moins 1420 participants à la Semaine, ce qui a aussi dépassé nos attentes. Notons à cet égard que le Département de sciences humaines avait décidé de lever les cours afin de permettre au plus grand nombre d’étudiants d’assister aux différents événements offerts. De même, un certain nombre d’enseignants des différents programmes ont formulé des évaluations en lien avec ceux-ci, incitant d’autant plus les étudiants à s’inscrire en grand nombre. Il n’est donc pas surprenant que la grande majorité des participants étaient justement des étudiants du collège. Cependant, on a aussi pu compter sur la présence d’autres individus, notamment un certain nombre d’anciens étudiants du collège.

MB : Croyez-vous que l’événement va se reproduire l’an prochain? Si oui, que faudrait-il changer?

 DL et RM : Cette année, c’était un projet-pilote. Habituellement, un projet-pilote, lorsque ça fonctionne bien, ça devient quelque chose de permanent. Considérant le succès que l’on a connu, nous croyons que la formule sera renouvelée, en tout cas au moins l’an prochain, considérant les festivités qui s’en viennent.

En ce qui a trait à des changements à apporter, nous croyons que ça serait une bonne idée de créer un événement vraiment régional. Par exemple, un service de navette pourrait être organisé pour que les étudiants de Terrebonne assistent à une activité se déroulant à l’Assomption ou vice-versa. Ou à Joliette, si ce collège se joint l’an prochain. Autrement, un système de vidéoconférence pourrait être mis en place pour que les participants puissent assister virtuellement à une activité se déroulant dans un autre collège. Surtout, notre principale recommandation est de commencer la planification plus tôt, dès l’automne. Cela nous donnera plus de temps pour mieux organiser le tout, mais aussi pour mieux publiciser l’événement à l’extérieur du collège lui-même. D’ailleurs, nous pensons qu’il faudrait que la Semaine des éveilleurs de conscience se déroule toujours au même moment, disons la première semaine d’avril, afin que justement tout le monde, incluant les gens extérieurs au cégep, sache qu’à ce temps-là de l’année, un événement culturel comme ça se déroule au collège.

MB : Dany Lavigne et Robert Ménard, merci beaucoup d’avoir répondu à ces questions.